Épicondylite, épitrochléite, épicondylose, tendinite du coude, "tennis elbow", "golfer’s elbow"

Tous ces termes sont associés à un trouble ayant comme symptôme principale une douleur au coude.

Il s'agit d'une inflammation qui touche certaines parties de l’articulation. Dans le cas de l’inflammation d'un tendon, on parlera de tendinite, et lorsque c'est l'attache du tendon sur l'os qui s'enflamme, on parle d'épicondylite.

Les termes épicondylose et tendinose désigne des trouble plus chroniques où c’est la dégénérescence du tendon et/ou de son attache sur l’os qui est à l’origine du problème, il y a peu d’inflammation dans ces cas.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, ces douleurs au coude sont souvent dues à des mouvements répétitifs du poignet, de la main et des doigts. Une douleur au coude n’est donc pas nécessairement un problème de coude! Les mouvements répétitifs causent du stress mécanique en traction dans l’attachement du tendon sur l’épicondyle ce qui cause l’inflammation et la douleur.

Lorsque la douleur est située sur la partie externe du coude, on parle d’épicondylite externe/latérale ou de "tennis elbow", lorsqu’elle est à l’intérieur du coude, on parle d’épicondylite interne/médiale, d’épitrochléite ou de "golfer’s elbow".

Les travailleurs de bureau, les travailleurs manuels et les sportifs (surtout les joueurs de golf et de tennis) sont particulièrement à risque à cause des mouvements répétitifs des mains, des doigts et des poignets.


Quoi faire pour la douleur au coude?

Si vous pensez que votre douleur au coude est due à l’inflammation d’un tendon, la première chose à faire est de reposer la région touchée en arrêtant temporairement les activités qui aggravent les symptômes.

N’oubliez pas que ce type de problème est souvent dû à des mouvements du poignet et des doigts et non pas du coude. Parfois même, ce sont les mouvements très précis et d’apparence banale (comme écrire ou prendre un petit objet en pince) qui sont les plus douloureux.

Parfois, l’application de glace peut aider à faire diminuer l’inflammation et l’inconfort.

Toutefois, si la douleur est apparue suite à un mouvement banal ou progressivement, il se pourrait très bien que le problème soit présent, mais latent, depuis déjà plusieurs semaines, il se pourrait donc que quelques jours de repos ne soient pas suffisants pour régler le problème.

Il est parfois nécessaire de consulter lorsque l’amélioration tarde à venir ou si la condition se dégrade. N’attendez pas de devoir vous absenter du travail avant de consulter.
Si on laisse aller, les symptômes peuvent s’aggraver et même, à la longue, s’étendre à l’épaule, car elle sera plus sollicitée par compensation. On s’attendra aussi à ce que la guérison prenne plus de temps à se faire complètement.

Arthrose

L’arthrose au niveau du coude est relativement rare mais tout à fait possible, surtout dans le cas ou il y a eu des blessures répétées ou graves au niveau du coude.

L’arthrose est une usure d’une articulation caractérisé par un amincissement du cartilage.

Les symptômes associés à l’arthrose du coude sont une diminution des amplitudes de mouvement, une raideur, des sensations de blocage et des crépitements pendant le mouvement.

Autres causes de douleurs au coude

Une douleur au coude est parfois le résultat d’une atteinte musculaire qui entrave bon fonctionnement d’un nerf. Occasionnant des douleurs, engourdissements, et perte de mobilité ou de force dans le coude, l’avant-bras et/ou la main, ces troubles peuvent mimer les symptômes d’une hernie discale cervicale, où la racine nerveuse au niveau du cou est atteinte. L’examen pour une telle condition doit donc comprendre l’évaluation du cou, de l’épaule, du coude et du poignet.

Selon l’endroit de l’entrave et du nerf touché, les symptômes vont varier. Par exemple, dans le cas d’un syndrome de compression du nerf médian par le muscle rond pronateur, dans l’avant-bras, près du coude, il peut y avoir des engourdissements dans le pouce, l’index et le majeur, ce qui mime aussi les symptômes d’un syndrome du tunnel carpien.

Traitement à la clinique


Une fois le diagnostic établi, les traitements auront pour but de diminuer la douleur et l'inflammation et d'augmenter la mobilité des articulations touchées.

Pour stimuler la guérison, votre chiropraticien pourra utiliser des technique de traitement des tissus mous (muscles, tendons, fascias) pour diminuer la tension musculaire et l’inconfort et de manipulations articulaires pour rétablir une bonne biomécanique des articulations touchées.

Les thérapies complémentaires comme l’ultrason peuvent accompagner le processus en contrôlant l’inflammation. Le recours à certains types de "taping" ou d’attelle peuvent aider à une résolution plus complète et plus rapide.



Comme toujours, le traitement d'un problème ne s'arrête pas aux symptômes. Il faudra prendre le temps de déterminer les causes et de prendre les mesures nécessaires (exercices de renforcement et d’étirement, conseils ergonomiques) afin de diminuer les chances de récidive.

 

Pour toute information, veuillez contacter la CLINIQUE CHIROPRATIQUE ST-HYACINTHE :
2939, rue Picard, St-Hyacinthe, J2S 1H2.                      450-774-7065

Pour toute information, veuillez contacter la CLINIQUE CHIROPRATIQUE ST-HYACINTHE :
2939, rue Picard, St-Hyacinthe, J2S 1H2.                      450-774-7065

Conditions fréquentes traitées

  • Mal de dos (lombaire)
  • Mal de dos (milieu du dos, entre les omoplates)
  • Mal de cou
  • Maux de tête
  • Migraines
  • Torticolis
  • Blessures reliées à un accident de voiture
  • Blessures reliées à un accident de travail
  • Blessures sportives
  • Arthrose-arthrite

  • Douleurs articulaires (bursite, tendinite, myofascite)
    • Épaules
    • Coudes
    • Poignet
    • Main/Doigts
    • Hanches
    • Genoux
    • Cheville
    • Pied/Orteils

  • Douleur ou trouble de la mâchoire
  • Vertiges/Étourdissements
  • Sinusite
  • Douleur à une côte
  • Canal carpien
  • Douleurs musculaires
  • Fibromyalige, fatigue,
  • Syndrome de stress chronique (nervosité, stress, insomnie)
  • Épicondylose-Épicondylite

  • Entorse musculaire ou ligamentaire
  • Suivi de grossesse
  • Chez les enfants
    • Scoliose
    • Défaut de posture/Débalancement (bassin, épaules)
    • Trouble locomoteur
    • Retard de développement

 

 
Back to top